Terça-feira, 27 de Dezembro de 2011

 

 

It's hard enough for a director to react to global political events. Anticipating them? It might be easier to predict Tim Tebow's career arc.
 
But as violence engulfs Cairo for a fourth straight day -- with at least 10 protesters killed in clashes with the military near Tahrir Square in this charged city -- two feature-film directors are dealing with their unlikely role as a sort of Mideastern political seer.

Maybe most striking is that neither of them made a movie about politics.

 

(...)

 

The best way to make a movie about the revolution, in other words, is not to make it about the revolution.

 

 

Para ler o artigo completo de Steven Zeitchik, correspondente no Cairo, basta ir aqui.

 



publicado por Próximo Futuro às 09:00
link do post | comentar | partilhar

Segunda-feira, 19 de Dezembro de 2011

(film still de filmagens da repressão militar no Cairo)

 

Nouvel épisode de violence ce week-end sur la place Tahrir. Les forces de l'ordre ont donné l'assaut au sit-in des révolutionnaires devant le siège du gouvernement ainsi qu'au camp de toile dressé sur la place. Dix manifestants ont été tués dans cette attaque et près de cinq cents ont été blessés. Les révolutionnaires, présentés comme des vandales par les médias officiels, réclament le départ du conseil militaire qui gouverne l'Egypte depuis la chute de Moubarak.

 

Cette nouvelle vague d'affrontements se distingue par le fait que la répression a été conduite non pas par les unités anti-émeutes de la police, la sinistre "Amn Al-Merkazi" (Sécurité centrale), comme cela avait été le cas à la fin du mois de novembre, mais par la police militaire, autrement dit l'armée elle même. Tirs à balles réelles, bastonnade, acharnement à dix contre un sur des manifestants déjà au sol : on constatera à la vue de la vidéo ci-dessous que la police militaire n'a rien à envier en terme de bestialité à la police tout court.

 

Para continuar a ler o artigo de Benjamin Barthe no Le Monde basta clicar aqui.

 



publicado por Próximo Futuro às 09:00
link do post | comentar | partilhar

Quarta-feira, 14 de Dezembro de 2011

 

 

Le nouveau président de la République tunisienne, Moncef Marzouki, a prêté serment, mardi 13 décembre, devant les élus de l'Assemblée constituante et les sommités de l'Etat. "Je serai garant des intérêts nationaux, de l'Etat des lois et des institutions, je serai fidèle aux martyrs et aux objectifs de la Révolution", a-t-il déclaré en prêtant serment, la main sur le Coran.

 

Moncef Marzouki, opposant historique de Ben Ali, a été élu président de la République tunisienne, lundi 12 décembre, par l'Assemblée constituante. A 66 ans, le dirigeant du Congrès pour la République (CPR, gauche nationaliste), a été élu par 153 voix pour, 3 contre, 2 abstentions et 44 votes blancs sur un total de 202 votants, parmi les 217 membres de la constituante. Sa première mission sera de désigner le chef du gouvernement, qui devrait être l'islamiste Hamadi Jebali.

 

 

Para continuar a ler e ver as imagens da televisão tunisina, via Reuters, basta clicar aqui.

 



publicado por Próximo Futuro às 09:00
link do post | comentar | partilhar

Quarta-feira, 7 de Dezembro de 2011

 

 

Les résultats officiels du premier tour de la première phase des législatives égyptiennes seront annoncés ce soir mais on sait d'ores et déjà qu'ils seront mauvais pour ce que l'on appelle les progressistes, une nébuleuse qui englobe les partis de gauche et du centre, opposés aussi bien aux islamistes qu'aux "fouloul", le terme qui désigne les anciens du PND (parti national démocratique), la formation au pouvoir sous Moubarak, qui se présentent sous une multitude d'étiquettes.

Le Bloc égyptien, la principale coalition progressiste n'arrive qu'en troisième position, loin derrière les Frères musulmans, crédités d'environ 40% des voix et les Salafistes, une déclinaison ultra-rigoriste de l'Islam, qui devrait rafler 20% des suffrages. La révolution continue, une coalition de petits partis pro-révolution, créés dans la foulée de la chute de Hosni Moubarak, écope d'un score encore plus mauvais. Parmi les échecs les plus symboliques, on peut relever :

 

- la défaite au premier tour de Gamila Ismaïl : dans la circonscription de Kasr El-Nil, qui englobe pourtant des quartiers huppés comme Zamalek et Garden City, cette ancienne présentatrice de télévision, soutenue par le parti libéral Al-Ghad et par le mouvement du 6 avril, l'un des piliers du soulèvement de la place Tahrir, n'arrive qu'en troisième position.

 

(...)

 

 

Para continuar a ler o artigo de Benjamin Barthe no Le Monde, basta clicar aqui, e aqui para a fonte da imagem.

 

 



publicado por Próximo Futuro às 09:00
link do post | comentar | partilhar

Quinta-feira, 27 de Outubro de 2011

 

 

Les islamistes en tête, suivis de deux partis de gauche : le visage de la future Assemblée constituante tunisienne s'esquissait lundi 24 octobre, au fur et à mesure des résultats annoncés par les partis, au lendemain d'un premier scrutin historique, neuf mois après la révolution tunisienne. Les résultats définitifs et officiels ne devaient pas être annoncés avant mardi par la commission électorale (ISIE) mais les premières tendances et déclarations confirmaient l'avancée d'Ennahda, attendue.

Le parti islamiste a immédiatement lancé un message pour "rassurer" les partenaires économiques de la Tunisie. "Nous espérons très rapidement revenir à la stabilité et à des conditions favorables à l'investissement", a déclaré Abdelhamid Jlassi, directeur du bureau exécutif.

 

Para continuar a ler, basta espreitar: Le Monde.



publicado por Próximo Futuro às 09:00
link do post | comentar | partilhar

Quinta-feira, 26 de Maio de 2011

 

 

Na foto: "Pied de danseuse by oliviergendrin via Flickr CC. (...) Ils ont usé de paraboles, mis en avant le langage corporel, diffusé sur Internet: les artistes tunisiens ont contourné la censure de Ben Ali pendant plus de vingt ans. Et contribué à la révolution." (para continuar a ler aqui)



publicado por Próximo Futuro às 14:30
link do post | comentar | partilhar

Segunda-feira, 16 de Maio de 2011

 

"A cultura tunisina faz a sua revolução": a ler aqui.



publicado por Próximo Futuro às 14:00
link do post | comentar | partilhar

Segunda-feira, 25 de Abril de 2011

 

 

 

 

25/04

 

Telefonei-lhes e perguntei:

- Pai, o que estavas a fazer no 25 de Abril?

- Estava na Faculdade, no Porto, numa aula de hidráulica.

- E a mãe? – ela veio ao telefone e respondeu:

- Apanhei o 27 em Belém, quando chegamos ao cais do Sodré já não se podia passar, eu que não queria chegar atrasada ao Banco, mas estava tudo cheio de gente… Bom aí começou o caos. Mas olha, agora estamos melhor! – fez-se um silêncio e ela perguntou:

- Filha, o que vais fazer no 25 de Abril?

 

 

Elisa Santos



publicado por Próximo Futuro às 16:00
link do post | comentar | partilhar

sobre
Próximo Futuro é um programa Gulbenkian de Cultura Contemporânea dedicado em particular, mas não exclusivamente, à investigação e criação na Europa, na América Latina e Caraíbas e em África.
Orquestra Estado do Mundo
This text will be replaced by the flash music player.
posts recentes
links
arquivos
tags
subscrever